L’aïkido vient du soleil levant (Japon).
Le fondateur est le maître japonais Morihei Ueshiba (1883-1969). Il a fait sa propre synthèse en partant des arts martiaux traditionnels pratiqués autrefois par les samouraïs. En mettant en évidence leurs performances et qualités techniques, il leur a intégré les valeurs morales de l’être humain, réalisant donc un saut qualitatif de l’art martial purement physique à l’art martial spiritualisé.

o    Définition :
                      AI= harmonie, union, rencontre, coordination, …
                      KI= énergie vitale, esprit, âme, force intrinsèque, …
                      DO= chemin, voie.

La définition du fondateur : « la voie d’Harmonie entre l’Homme et l’Univers ».
Il dit d’ailleurs « le but de l’aïkido est de nous mettre en Harmonie avec l’Univers et de faire de nous un élément intégré à cet Univers ».

         Si l’on s’arrête juste aux aspects physiques, techniques et de self-défense, ce n’est plus de l’aïkido.
o    D’un point de vue technique:
L’aïkido répond aux lois de la sphère dynamique. En aïkido l’attaque n’existe pas, c’est un art martial de défense.

Principe :
L’attaque est esquivée,  l’attaquant est déséquilibré et entraîné dans un vide tourbillonnant et projeté ou contrôlé au sol. L’énergie de l’attaque (de l’attaquant) est contrôlée, amplifiée et finalement guidée contre lui-même.
L’aikido se pratique soit à mains nues, soit avec des armes. L’aïkido est une méthode d’autodéfense efficace contre toutes les formes d’attaques.L’aïkidoka laisse l’agresseur faire le premier geste pour ensuite le contrôler sans lui faire de mal irréparable. On ne recherche pas la destruction de celui-ci, mais la neutralisation de son acte agressif. L’agresseur est ramené à la raison, l’inutilité de son action étant démontrée…

En aïkido, il n’y a pas de compétition sportive. En entraînement sur le tatami, il n’y a pas d’agresseur mais un partenaire.